Règles abondantes, connaissez-vous les bienfaits cachés de la tisane ?

 

Règles qui s’éternisent, débordements malgré plusieurs protections, fatigue… Tous les mois, c’est le même combat. L’approche de vos menstruations devient alors une période anxiogène. Vous avez tout essayé… Mais, avez-vous pensé aux bienfaits de la tisane pour vous aider à passer votre cycle plus sereinement ? Et si les ménorragies pouvaient être apaisées grâce à ce remède naturel ?

La méno quoi ? La ménorragie, c’est le terme scientifique utilisé pour parler des règles abondantes. 

Aujourd’hui, 40% des femmes qui en sont victimes n’en parlent pas. Elles “souffrent” en silence. Pourtant ce n’est pas honteux ou sale, mais cela reste un sujet tabou dans notre société. En revanche, une solution naturelle existe.

Les plantes, préparées sous forme de tisane, permettent de prévenir et diminuer les effets des règles abondantes. Découvrez des solutions naturelles pour lutter contre ces maux et pour vivre plus tranquillement votre cycle menstruel.

les bienfaits cachés de la tisane pour les règles abondantes

Mais pourquoi souffrons-nous de règles abondantes ?

Tous les mois, notre endomètre (paroi de l’utérus) s’épaissit. En effet, il se prépare à accueillir un embryon s’il y a une fécondation. Mais si ce n’est pas le cas, la muqueuse est éliminée en fin de cycle menstruel par le phénomène des règles. 

Mais alors, qu’est-ce qui provoque des règles plus abondantes chez certaines d’entre nous ? 

C’est l’épaisseur de l’endomètre qui est en cause dans les ménorragies. Cet épaississement peut être dû à plusieurs choses :

  • Un déséquilibre hormonal, notamment au moment de la puberté ou lors de la ménopause. Cela peut provoquer un cycle douloureux, plus long, plus court, et/ou plus abondant. Nos hormones (oestrogènes et progestérone) sont responsables de cela. Souvent, un traitement hormonal permet d’agir sur ces effets (pilule, implant, stérilet…) 
  • La présence d’un stérilet au cuivre provoque souvent des règles abondantes et longues, surtout les 6 premiers mois. 
  • Des anomalies au niveau de l’endomètre tel que des kystes, tumeurs bénignes (fibromes)… Consultez un gynécologue afin qu’il réalise un examen complet : frottis, échographie pelvienne, prélèvement vaginal, pour s’assurer que tout va bien. Une consultation annuelle est recommandée. 
  • Les pathologies de l’endomètre : la plus connue, c’est l’endométriose. Elle touche 1 femme sur 10 en âge de procréer. En plus de saignements abondants, elle provoque des douleurs violentes. 
  • Les femmes souffrant de troubles de la coagulation peuvent aussi être touchées.

Comment déterminer si nos règles sont abondantes ?

Plusieurs facteurs permettent de déterminer si nos règles sont dites abondantes ou pas. 

  • La durée : la norme est de 3 à 7 jours, au-delà il se peut que nous soyons atteintes de ménorragie.
  • La quantité de sang que l’on perd : en moyenne, elle est de 40 à 50 ml et ne doit pas être supérieure à 80 ml.

La théorie c’est bien, mais pas facile de mesurer la quantité de sang que l’on perd… 

Pour cela, il existe le “Score de Higham”. Ce dernier permet de déterminer si nos règles sont abondantes grâce à la quantité de protections hygiéniques que nous utilisons par jour.  On parle en moyenne de 6 à 8 serviettes par jour. 

Nous pouvons nous en rendre compte par nous même. Si nous sommes obligés de doubler nos protections hygiéniques, c’est-à-dire un tampon + une serviette par exemple, et que cela ne suffit pas, il est fort probable que nos règles soient abondantes. 

Quelles sont les conséquences de ces ménorragies ?

En plus de l’irritabilité, de l’acné et de tous les autres maux que peuvent provoquer nos menstruations, si vous souffrez de règles abondantes, d’autres symptômes s’ajoutent. Une semaine par mois, vous vous sentez épuisée, votre entourage vous trouve pâle, et vous êtes sujettes aux vertiges et aux maux de tête … 

Pas de panique, cela peut-être synonyme d’anémie. Elle est souvent due à une carence en fer. Il permet le transport de l’oxygène dans le sang. En adaptant son alimentation et avec un complément alimentaire contenant du fer, vous pouvez faire face à ce désagrément. 

Pensez à consulter votre médecin, afin de réaliser une prise de sang pour confirmer l’anémie. 

Au-delà des conséquences physiques provoquées par les règles hémorragiques, vous pouvez être victimes de conséquences psychologiques. En effet, le sentiment de honte pendant cette période peut provoquer beaucoup de stress chez vous. Cela peut même vous conduire à manquer le travail ou l’école parce que vous avez peur que cela se remarque….

Vous savez, l’angoisse de la fuite au mauvais moment, la tache sur le jean au travail ou à l’école ? Nous l’avons toutes déjà vécu… 

Consommer des tisanes adaptées avant et pendant vos règles peut vous aider à diminuer les symptômes d’anxiété. Le Lamier Blanc par exemple a des propriétés sédative et calmante qui vous aideront à retrouver apaisement et bonne humeur.

Comment éviter l’anémie lorsque l’on souffre de règles abondantes ?

Afin d’éviter les carences en fer, pensez à adapter vos repas. Pour cela, mettez en place une alimentation anti-anémique. Ce minéral est présent dans un grand nombre d’aliments. Le fer d’origine animale est mieux absorbé que le végétal. 

Vous pouvez donc le retrouver dans la viande rouge (le foie est une source importante de fer), le boudin noir, la volaille. 

Attention, consommée en excès, elle contribue à l’acidification de notre organisme générant un état pré-inflammatoire permanent. Ce dernier peut entraîner des gastrites, tendinites, arthrites, et tous les autres maux se terminant par – ite. De plus, les graisses, en majorité saturées ou de type oméga-6, présentent dans la viande rouge jouent un rôle néfaste pour notre organisme.

C’est pourquoi nous vous conseillons de consommer de la viande quatre fois par semaine, en limitant la viande rouge à une fois.

À savoir : les moules sont plus riches en fer que la viande rouge. Les œufs sont eux aussi intéressants. Plus particulièrement le blanc, riche en conalbumine, il contribue à la fixation du fer dans le corps.

Vous retrouvez le fer aussi dans les aliments d’origine végétale tels que les légumes verts, les lentilles, les noisettes, les noix de cajou, les noix de Macadamia.

La vitamine C permet une meilleure fixation du fer, alors accompagnez vos repas de fruits. Et à l’inverse, évitez le thé et le café, qui eux empêchent son assimilation. 

Si votre carence est vraiment importante, vous pouvez ajouter à votre alimentation le fer sous forme de compléments alimentaires. Vous le trouvez, par exemple, dans la spiruline (une micro algue aux multiples bienfaits). 

Aussi, pensez à la tisane d’ortie ! Riche en minéraux, elle est indispensable pour les femmes anémiées à cause de ménorragies. 

Les tisanes, une solution naturelle efficace contre les règles abondantes ?

Eh bien oui, figurez-vous que ces infusions de plantes sont de véritables atouts pour traiter nos maux féminins. 

Nous avons déjà vu deux plantes qui peuvent être utilisées en tisane et qui vous aideront pendant vos menstruations, le lamier blanc et l’ortie. 

Il existe de nombreux autres remèdes de grand-mère pour soulager les maux causés par les règles. Par exemple, mettre un linge chaud sur votre bas ventre ou une bouillotte afin de soulager la douleur. Ou encore, la consommation de vinaigre de cidre de pomme. Il permet de maintenir un équilibre hormonal.

Cependant, les plantes sont un allié de taille dans la lutte contre les règles abondantes. Voici les principales : 

  • La bourse-à-pasteur : c’est la plante incontournable lorsque l’on souffre de règles abondantes. Grâce à son action hémostatique, elle permet de stopper rapidement les saignements. Alors, elle réduit le volume de sang qui s’écoule lors de nos menstruations. Elle peut être consommée en tisane, en gélule ou bien sous forme de teinture mère.
    Attention, elle est contre indiqué en cas de grossesse car elle a une action abortive
  • Achillée millefeuille : ces petites fleurs de couleur blanche, rose ou pourpre possèdent plusieurs propriétés. Elles sont phyto progestatives, c’est-à-dire qu’elles vont agir sur les oestrogènes et la progestérone afin de réguler leur sécrétion. De plus, l’Achillée est aussi antispasmodique et aide à la coagulation, ce qui va donc limiter le saignement et la douleur.  
  • Alchémille vulgaire : cette plante était déjà utilisée au Moyen Âge. Aujourd’hui, elle est utilisée pour ses propriétés astringentes, elle va resserrer les tissus. C’est de cette manière qu’elle agit contre les douleurs et les règles hémorragiques. 
  • Menthe poivrée : la plante antispasmodique par excellence, elle permet de digérer et va agir sur les contractions de l’utérus, qui sont responsables des douleurs menstruelles. Elle peut être associée à l’huile essentielle d’estragon, mélangée à une huile végétale, pour vous masser le bas ventre. Elle aussi, a des propriétés antispasmodiques. 
  • Hamamélis : elle permet de tonifier les parois vasculaires. Elle a donc une action anti hémorragique. Elle diminue la congestion pelvienne et donc le flux sanguin. 

Toutes ces plantes sont à utiliser en tisane, une à deux fois par jour avant et pendant les règles. Certaines existent aussi en gélules, comme l’hamamélis. 

Afin de prendre en charge les règles abondantes dans leur globalité, Nesati a mis au point la tisane ESÂ, composée de 5 plantes issues de l’agriculture biologique pour lutter contre les règles abondantes et nous aider à mieux vivre nos menstruations.

Les mois sont rythmés par notre cycle, il est important d’apprendre à bien vivre avec. Maintenant, vous savez tout sur les règles abondantes, il ne vous reste plus qu’à mettre en application ces quelques conseils. N’oubliez pas, la nature nous offre des plantes qui sont un véritable remède contre les maux féminins. 

Nos cycles menstruels sont importants, ils font partie de nous, ils nous caractérisent et ils nous donnent du rythme. Soyons à l’écoute et apprenons à les aimer.

Prenez soin de vous.

Murmurer nos mots de l’intime :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Vous aimerez aussi :